À propos

chatfluo

 

« La décroissance ou la mort » partagée 44 fois, « Opération Verte Vallée » 38 fois en trois jours, on dirait que les sujets écolos vous préoccupent. Vous avez raison, et j’ai envie d’ajouter, il serait temps. Alors en conclusion d’Opération Verte Vallée, j’aimerais ajouter ceci. Je sais que le boeuf est lent mais que la montagne est patiente, et vice versa, que la rentrée c’est la saison des manifs et tout ça, mais je me permettrais de vous faire remarquer que la notion de « développement durable » dans les domaines de l’eau comme de notre environnement, à savoir l’air qu’on respire et ce qu’on se met dans le ventre pour vivre, la base quoi, signifie de facto :

  • L’abolition de la propriété privée capitalisée au profit de la propriété privée par les moyens du travail.
  • L’abolition de l’économie de troc, comme dans « je te files 12000 boules je t’encule, 66 millions de crétins » au profit de l’économie du partage. Le partage ça permet de tisser du lien social, il me semble que c’est un des problèmes de ce pays, non ?
  • Foutre la paix aux éleveurs des moyennes et petites exploitations, aux abattoirs. Modifier son alimentation pour des raisons d’éthiques personnelles et pas par idéologie du nombre. Si vous voulez vous en prendre à quelqu’un, visez ce qui appartient aux gros groupes, à Lactalis, à Bolloré, c’est eux votre ennemi. Mais c’est vrai que c’est plus facile de s’attaquer à une ferme de trente têtes qu’à un parc d’engraissement avec 1000 vaches de plusieurs centaines de kilos…
  • Mettre en place une très importante, très, politique agricole qui ne concernera pas la glorification du sol, de la terre et mes couilles, mais son étude. Savoir où, quoi, comment faire pousser et en fonction des besoins. Les excédents, tous excédents y compris ce que les magasins veulent jeter en mettant de la Javel dessus, devront être obligatoirement redistribué. Ce qui nous permettra de ne pas user les sols déjà usé (vous savez la jachère ces choses là…) de réduire la production là où ça sera nécessaire, et donc de pas couiné parce qu’aujourd’hui y’a pu de saumon dans le bac mais de filer au gars qui crève la dalle dehors parce que toi t’as encore un job et pas lui.
  • Cesser d’agrandir les villes et de tout bétonner, il y a de la terre en dessous, et on va avoir faim et soif.

Ca et encore quelques autres trucs auquel réfléchir si vous lisez l’article. En gros le « développement durable » ça n’a strictement rien à voir avec ce que vous en dit votre télé. Et pour cause.

Nota bene 1 : mon ordi va mourir et je n’ai pas les moyens de m’en payer un, donc si tu en as un en trop et que t’as envie de continuer à lire ce blog, contacte moi.

Nota bene 2 : Pour les premiers de classe qui trouveraient que je fais trop de faute et se pinceraient le nez en conséquence, j’ai besoin d’un correcteur ou d’une correctrice. Rends toi utile.

Publicités