Le capitalisme est un crime contre l’humanité

Il y a peu au cours d’une conversation Facebook  au sujet de la condition misérable des taulards en France un monsieur me déclara au nom de la nécessité d’appliquer strictement la loi, je cite : « Les prisonniers doivent faire amende honorable, prendre conscience de leur erreur et purger leur peine ». Amen. On dirait le discours d’un curé du XIXème qui expliquerait les vertus du fouet dans le cadre des enfants désobéissants. Traduction les prisonniers doivent se soumettre au système qui les a conduits là, dire merci et réfléchir au sens moral que se donne la société française dans son hypocrisie la plus rampante.  Sarkozy, Lagarde, Juppé, Balkany, Tapie, DSK, etc ne vont pas en prison parce qu’ils ont volé l’argent des hôpitaux, des service de police, des pompiers, des services sociaux, des vieux à 400 euros de retraite loyer non déduit, de la sécurité sociale, de la CMU, du RSA, et tout le fric dont ils se gavent en trichant et mentant ou même parce qu’ils ont violé une femme de chambre ou une prostituée, mais toi tu y vas. Eh monsieur ! Personne ne va faire la morale et demander de réfléchir à leurs actes à quatre dans 9 m² à ces gars, et tant pis si par leur faute il va manquer 22.000 lits dans les hôpitaux et que des gens vont crever la gueule ouverte parce qu’on manque de personnel, parce que les flics ne peuvent arriver à temps vu qu’ils ont une seule voiture pour 30.000 habitants, et que 90 milliards disparaissent par an dans les paradis fiscaux mais toi si. Et mieux que ça tu dois réfléchir à tes fautes ! Tu dois demander pardon ! Tu dois montrer comment tu es un bon et docile citoyen qui se fait enculer tous les jours par le Medef et les hommes politiques en gardant le sourire ! Si tu veux récupérer ton droit à voter pour ce même petit système parfaitement corrompu. Et mieux encore tu dois faire amende honorable d’être né dans un quartier pourris avec des parents à peine lettrés dans une école manquant totalement de moyen où circule de la came dont les bénéfices vont directement dans les poches des banques. Tu dois t’excuser, te battre la coulpe, comprendre que toi tu n’as pas le droit de trouver ta solution, aussi minable et niquée soit-elle, que tu dois obéir ! Parce que c’est ça et seulement ça que propose la prison : l’obéissance servile et jamais discutée à un ordre établi qui décide que de massacrer des Libyens au nom de la démocratie est plus noble que de massacrer un vieux pour lui piquer ses économies. Que de bombarder des hôpitaux est plus justifié et productif que de dealer du shit ! Que d’escroquer une paire de riches bourgeois ou de petits bourgeois c’est pire que de voler une société tout entière ! Tu comprends gros ? C’est toi le problème, pas eux ! Et attention on veut en plus que tu en chies ! Et tu sais pourquoi ? Parce que c’est là conception judéo-chrétienne de la justice, il faut faire pénitence ! Rien de plus, le chemin de croix, l’opprobre, la crucifixion et en plus tu dois dire merci !…. Alors on va m’opposer que hein oh le laissé-faire c’est pas une solution viable mais de quel laisser-faire on parle quand tous les 5 ans on vote pour reproduire l’exact même système en espérant juste qu’on a trouvé le bon homme politique alors que la seule chose que fait un individu qui veut le pouvoir c’est au plus de formuler le bon discours selon la mode du moment ? Ou on va me sortir que les délinquants savent très bien jouer de l’excuse qu’ils sont victimes de la société pas beau. Ah oui donc si je comprends bien on leur refuse le droit à la mauvaise foi mais on l’autorise à l’ensemble d’une société qui explique c’est mal l’islamophobie mais super d’être laïc. Qui raconte qu’on va tuer au nom de la démocratie et qui justifie d’inviter un boucher à sa table au nom de la « réal politique » ? Vous savez ce que c’est la « réal politique » ? C’est la politique réelle, à savoir pas celle qu’on vend au gogo à toutes élections, mais celle des puissants et uniquement la leur. Le pauvre n’a pas droit à la mauvaise foi mais le puissant si ? Et du reste de quel délinquant on parle ? Les dealers de drogue ne disent pas qu’ils sont victimes du système ils profitent du système mis en place par les mêmes qui par ailleurs refuserons de mettre des banquiers en taule en dépit qu’ils ont blanchis l’argent des dealers. Les violeurs ne disent pas qu’ils sont victimes de la société, ils racontent que la salope l’a bien cherché et 20% des français sont d’accord avec cette idée qu’une femme qui dit non c’est oui. Femmes violées auxquelles du reste on ne reconnait qu’un statut de victime très relatif puisque quand les peines ne sont pas simplement ridicules on se pose d’abord la question de savoir si elles l’auraient pas un peu cherché des fois, si sa minijupe était pas trop courte de 5 cm et ses nichons trop tentant. Et pendant qu’on condamne le violeur la même société se repait d’images pornographiques où des malheureuses doivent s’enfiler 25 cm de viande turgescente au fond de la gorge pour satisfaire les pulsions dominatrice de mâles impuissants… Mais attention on n’appellera pas ça du viol puisque la dame se fait payer ! Et peu importe les conditions de travail de cette fille, peu importe qu’elle n’a pas forcément conscience de la violence qu’elle s’impose vu qu’elle a entre 18 et 21 ans considérant qu’une fois payer, on a tous les droits sur elle. D’ailleurs c’est tellement vrai que quand une prostituée parle de viol et de sodomie forcée, DSK s’en sort sans problème… bah ouais elle a été payé et bien, de quoi elle se plaint !? Tout ça ce n’est rien de plus que de l’hypocrisie d’un ordre bourgeois qui décide selon ses besoins ce qui est ou non admissible, si jamais un criminel ment comme un homme politique vous allez le condamner au fait « qu’il en profite pour baiser le système judiciaire » ? Plus ou moins que les Balkany ?

Alors on va me sortir que j’attends des fortunés qu’ils soient exemplaires en toute circonstance. Mais en réalité l’exemplarité inhumaine c’est pour les pauvres. Et bien entendu, parfaitement conditionné par un système on  vous explique que « la culture de l’excuse » (c’est pas une culture au fait, c’est une manie) est inadmissible quand il s’agit d’un pauvre mais admissible quand il s’agit d’un homme politique. « C’est pas de ma faute messieurs dames, c’est la crise » : bien. « C’est pas de ma faute messieurs dame c’est la société » : pas bien. Et dans cette logique binaire si on pointe ce parfait dénis de justice c’est qu’on n’aime pas les riches et qu’on veut la dictature du prolétariat. Bah non désolé je n’aime pas les individus dont le seul but dans la vie est l’accumulation surnuméraire de bien, la cooptation des pouvoirs et la prorogation de sa seule espèce, de sa seule classe au détriment de tous les autres. Surtout pas quand ces mêmes individus perpétuellement impunis prétendent à « nettoyer au karcher la racaille » à savoir le pauvre connard en bas de la tour qui avec son shit enrichi le paradis fiscal où le même ira planquer son blé parce qu’en dépit du fait qu’il ne paye pas 1% d’impôts grâce à « l’optimisation », un autre mot pour dire frauder légalement, il en paye déjà trop.  Ces gens qui réclament toujours plus d’efforts en bas de l’échelle mais qui refusent de contribuer autrement à la société qu’en imposant des lois qui ne font que proroger la criminalité ordinaire, comme la prohibition ou cette culture du viol et bien entendu leur offre le loisir de s’enrichir un peu plus. Mais est-ce que j’ai dit pour autant que je souhaitais qu’un prolo me dicte ma conduite et ce que je dois ou non faire de ma vie ? Le même qui par ailleurs réclamera la castration des pédo mais qui chouinera clairement si on propose la même chose pour les curés amateur d’enfant de choeur et les musulmans se croyant revenu au VIIème siècle ? Le même populo qui réclame la peine de mort pour les suicidaires du califat, qui haï le possédant tout en rêvant de toucher l’Euromillion ? Je ne veux aucun des deux ! Et surtout pas de lois merdeuses qui se reposent sur des jugements moraux hypocrites.

Alors j’entends déjà l’argument en béton : je crache sur tout le monde et ce simplement  parce que je ne me plie pas au pré à penser. Bah oui il parait que statistiquement on a plus de chance de se faire agresser par un gamin des quartiers qu’emmerder par la famille Mulliez. Ah bon ? Et depuis quand ce n’est pas du vol avec violence que de niquer la retraite d’un individu déjà en état de précarité et qui n’aura aucune chance de trouver du boulot à partir de 55 ans et ceci au seul fait qu’on veut la confier au fond de pension de ses amis ? C’est quoi d’autre que de l’agression physique que de devoir manger une fois tous les deux jours parce que Bernard Arnaud s’enrichit à en crever sur votre licenciement ? Et c’est quoi d’autre un plan de licenciement qui met sur le carreau 2500 salariés pauvres parce que pour vendre un costard à mille euros on préfère payer des ouvriers 30 euros plutôt que 100 et qu’on court de pays en pays pour trouver où on paye le moins l’esclave moderne sinon de la violence en réunion et du vol qualifiée ? Je ne sais pas pour vous mais depuis que je suis sur le marché du travail et que je suis en âge de payer des impôts j’ai statistiquement beaucoup plus subi la violence des possédants que celle du criminel de base. D’ailleurs c’est simple en 53 ans je me suis fait agresser dans la rue un totale de…. une fois… Alors que les licenciements je les ai collectionnés au fait que « c’est la crise » la manie de l’excuse étant ici tolérée mais pas quand le mec invoque son enfance misérable pour expliquer son larcin…. Et la culture du viol instaurée comme ressort commercial c’est une vue de l’esprit ? Elle est absolument partout ! A commencer dans l’industrie du sexe. Pourquoi vous croyez que 20% des français pensent qu’un non vaut un oui ? Les magazines féminins disent aux filles comment être une femme libre et indépendante tout en les cultivant dans cette idée qu’il faut absolument avoir des orgasmes et une vie sexuelle épanouie pour plaire aux mecs sinon c’est pas des femmes libérées. Que la beauté intérieur est plus importante et qu’à 40 ans on est encore sexe tout en mettant des gamines pré pubère de 40 kilos pour vendre des yaourts. Qui titre « je suis une petite vicieuse » comme cette couverture de magazine féminin que je n’oublierais jamais avec une adolescente en illustration. Culture du viol qui permet à DSK de s’en sortir allégro pendant qu’on soupçonnera la femme de chambre de vouloir se faire du blé sur son dos et qui incite les jeunes mâles à croire que sodomie et éjaculation faciale sont un standard obligatoire d’une sexualité épanouie. Vous me trouvez en colère ? Non sans blague ? Mais vous savez ce que c’est que la colère ? La démonstration de sa capacité à ressentir une émotion plutôt qu’à avaler les couleuvres d’une société puante d’hypocrisie dans une indifférence poli. Et si tant est qu’on ne se fait pas bouffer par elle, c’est elle qui fait qu’un jour les choses bougent, certainement pas la docile acceptation de faits établis par d’autres.

Et là de m’opposer que l’idée c’est de faire appliquer strictement la loi et que ça constitue une méthode pour que tout aille mieux. Mais de quelle idée on parle, de quelle méthode exactement ? il n’y a ni méthode ni idée ici, il n’y a que la réclamation de l’application de lois iniques au nom d’une justice édictée par des gens qui s’arrangent toujours pour y échapper. Bien sûr vous me direz que tous les pauvres ne sont pas des criminels en puissance, pas plus que les riches, que le déterminisme a ses limites. Mais qui a dit que les pauvres étaient des criminels en puissance ? Ce ne sont pas des criminels en puissance ils sont constamment criminalisés, vous êtes constamment criminalisé, je suis constamment criminalisé ! Pas Rotschild ou Bill Gates, eux c’est « les créateurs de richesses » et comme disait Dassault « la France d’en bas n’existerait pas sans la France d’en haut »… ah bon ? C’est donc monsieur Dassault qui monte ses avions ? Qui les dessine ? Qui les pense, les teste et risque sa vie pour bombarder au nom des intérêts… euh des holdings et des groupes industriels ? Qui paye 44 milliards pour des avions invendus ? Non c’est nous. Monsieur Dassault s’est contenté d’hériter et de proroger sa fortune avec l’appui de ses amis politiques en échange d’un poste dans le privé si leur carrière calanchait. Par contre oui tous les riches sont des criminels en puissance tous !!!! Ils cooptent biens, force de travail, dictent leur lois aux états, décident ce qui est bien ou mal, à qui et où on doit absolument faire la guerre. C’est pas vous ou moi qui faisons de l’armement la seconde entreprise la plus lucrative au monde derrière la prohibition sur les drogues, mais c’est clair que si vous ou moi on utilise des armes à des fins personnelles on ira en taule alors que si on les utilise à fin de servir les intérêts de Bill Gates ou de Lagardère on aura une médaille. Depuis quand ce n’est pas criminel de posséder 50% des richesses de la planète quand on représente 1% de sa population ? Depuis quand ce n’est pas criminel de toucher 300.000 euros par mois ou 250 fois un smic pendant qu’à cent mètres un SDF ne trouve même pas un abri où poser son cul cinq minutes parce qu’on a fait en sorte qu’on ne puisse plus s’assoir sur un banc d’abris-bus ? Depuis quand ce n’est pas criminel de faire le beau dans les médias avec sa généreuse fondation pour les indigents tout en veillant à payer zéro impôts quitte à foutre en l’air l’hôpital public qui pourrait soigner ce même pauvre gratuitement et sans l’aide du généreux milliardaire ? Depuis quand ce n’est pas criminel de faire du lobbying pour empêcher que les gens ne s’empoisonnent pas avec des cigarettes ? Depuis quand ce n’est pas criminel de bourrer des lycées d’amiante alors qu’on sait depuis 1890 que c’est nocif pour la santé !? D’interdire de fumer dans un lieu public alors que précisément l’isolant de ce même lieu est cancérigène ? Hein depuis quand ? Depuis qu’on a autorisé des gens à penser à notre place parce qu’ils étaient plus habiles à nous déposséder et c’est bien le problème. Ce n’est pas criminel de balancer de l’agent orange sur des populations civiles mais ça l’est si ces mêmes civiles décident de porter la guerre chez l’agresseur. Ce n’est pas criminel de jeter des gens à la rue au nom des bénéfices des actionnaires mais ça l’est de vouloir voler une banque. Ce n’est pas criminels de prohiber au nom de préjugé raciaux mais ça l’est de profiter de la dites prohibition, du moins jusqu’à ce qu’HSBC blanchisse votre fric mais hein, on va criminaliser le trafiquant mais jamais la banque qui bénéficie de son travail. C’est criminel d’arracher sa chemise à un PDG mais ça ne l’est pas d’arracher le pain des mains d’un mec qui a à peine les moyens de s’en acheter. C’est criminel de vouloir échapper à la misère et à la violence en allant vivre dans un pays riche, mais ça ne l’est pas de mettre à feu et à sang un pays pauvre. Le capitalisme est un crime contre l’humanité tout entière point barre !

Et j’entends déjà les soyeux propriétaires à crédit sur 30 ans couiner que j’ai qu’à en parler aux familles des victimes. Ah oui les victimes, les fameuses victimes, on se fout totalement de leur sort avant de claquer, mais après ouh la énorme, la petite vieille qui s’est fait défoncer pour ses économies n’existe qu’à partir du moment où elle devient martyr de la violence d’un pauvre. Les députés et Pierre Gattaz peuvent gentiment lui sucrer la moitié de sa retraite au point où elle n’aura droit qu’à finir sa vie dans un hospice malmenée par des infirmiers sous payés et à flux tendus, elle pourra agoniser pendant des jours dans la plus complète solitude d’une unité de soin palliatif désertée faute de personnel, mais si jamais un salaud la trucide avant pour lui piquer ses seules économies et pas celle de l’ensemble des économies des retraités, soudain on se rappelle de son existence et de celui de sa famille qui ne va plus la voir depuis des lustres. Les victimes…. quelle farce !  Et de là de m’expliquer que j’ai qu’à assumer mes choix et vivre comme l’anarchiste qu’ils m’imaginent être, que je verrais bien si c’est pas une utopie au sein de notre société. Mais la question n’est pas de savoir si c’est possible ou non de vivre en anarchiste au sein d’une société capitaliste, la question n’est absolument pas là, mais plutôt est-ce que le capitalisme survivrait dans une société anarchiste, une société qui respecterait les individus au lieu de leur demander toujours plus, de s’humilier pour avoir le droit de vivre décemment. Et la réponse c’est : no way José. Mais, mais… me répondra l’heureux propriétaire d’une carte de crédit, pourquoi on n’a jamais adopté ce système s’il était viable ? Comment on sait qu’un projet est ou non viable si on ne l’a jamais testé ? Les bourgeois de 1789 ont mis plus de deux siècles à se tâter pour savoir s’ils préféraient la monarchie, la république ou l’empire avant de trouver un point de compromis qui leur convienne. Et puis je vais vous répondre pourquoi, parce que ça fout la trouille et pas seulement au possédant ! Fini le culte de l’excuse justement, du c’est pas moi c’est l’autre, le riche, le pauvre, l’immigré, le musulman, les femmes, que sais je. Terminé de chouiner tous les cinq ans que machin n’a pas tenu ses promesses et bienvenue dans un monde d’adulte. C’est vrai quoi si on foire qui est-ce qu’on va pouvoir blâmer à part nous même ? Que voulez-vous la liberté c’est autrement plus anxiogène que la prison. Surtout quand on a pour ambition principale de rester planté devant sa télé en espérant que quelque part quelqu’un fasse son travail….

Publicités

Déchéance d’une nation

Quand je vivais à Paris j’avais un voisin, un vieux marocain et sa femme. Il m’invitait à boire le café, avait gardé un double de mes clefs en cas où j’aurais oublié ou perdu les miennes, et de temps à autre on causait de la pluie et du beau temps. Des relations de bon voisinage en somme. Aujourd’hui mes voisins sont français on se croise parfois et il m’est même arrivé de leur demander un service. Mais jamais ils ne m’inviteront à boire un café, ne me disent jamais bonjour quand on se croise dans la rue, ils se méfient. Ils n’ont aucune raison de le faire, mais c’est comme ça, c’est dans leur nature, leur culture, l’autre est louche quoiqu’il arrive. Ce n’est pas la première fois que je fais ce constat. J’ai fait la manche en Angleterre, j’ai été nourri, on m’a donné de l’argent (environs 60 livres) et des cigarettes. Ici ne serait-ce que demander l’heure est une galère. Les français sont un peuple méfiant, conservateur, absolument plus curieux de l’autre, orgueilleux au-delà du raisonnable, et qui, quand on leur explique que leur pays va mal vous répondent que si vous n’êtes pas content vous n’avez qu’à vivre ailleurs. Soit, c’est les plus gênés qui s’en vont et je me ferais un plaisir de leur être gré dès que mes moyens ou une occasion me le permettront.Comprenez bien j’étouffe dans votre pays. Je dis bien votre pays parce que par ma naissance je peux demander la double nationalité, et j’ai hâte de la demander. Hâte de m’offrir un choix que les français n’auront bientôt plus, celui de la liberté.

 

J’ai 51 ans et j’ai vu comment ce pays a évolué. Il n’a pas toujours été comme ça. Je me souviens d’un pays où la politesse « vieille France » était purement exquise, où les gens, pour autant qu’ils voyageaient peu, étaient curieux des autres, où la culture bouillonnait assez pour réunir des millions de spectateurs devant Apostrophe, les émissions de Chancel, Droit de Réponse ou Téléchat, etc et rameuter le banc et l’arrière banc de sa société incivile à travers HaraKiri, puis Charlie avant qu’il vire réactionnaire de gauche et enfin martyr bien commode de la droite réac. J’ai vu aussi un pays qui avait du mal avec son immigration qui tant qu’elle se tenait tranquille et silencieuse, ne l’observait pas, l’ignorait. Puis il y a eu la Marche des Beurs, que Mitterrand s’est empressé de manipuler pour en faire SOS Racisme, tout en veillant à faire grossir la voix de l’extrême droite à seul fin de court-circuiter les gêneurs. C’était les années 80 et dès cette époque là les français ont voulu devenir des américains ordinaires.   C’est dans ces mêmes années que nos médias sont passés entre les mains des holdings, que les premières lois hygiénistes contre le tabac, l’alcool, sont apparues, qu’on a commencé à se dresser les uns contre les autres pour un mot, une idée, parce qu’elle n’était plus « politiquement correcte » et que les tensions entre les communautés ont commencé. Dans les mêmes années 80 que l’on tressait des lauriers à Djian, pâle imitateur de la littérature américaine moderne. Et dans la décennie suivante ce phénomène a littéralement explosé. Pire, il a atteint l’état lui-même. Qu’on les apprécie ou non De Gaulle, Pompidou, Giscard et Mitterrand étaient d’authentiques hommes d’état. Beaucoup plus intéressés par laisser leur nom dans l’histoire de leur nation que par la seule perspective de gagner une élection. Une main dans notre poche, on peut même y inclure Chirac là dedans, ne serait-ce que par son refus de participer à une guerre criminelle fomentée par des voyous. Et puis nos hommes d’état sont devenus des hommes politiques. Des intérêts de leur nation ils sont passés aux intérêts de leur minuscule carrière. Ils ont gouverné à coups de slogan et pour le compte exclusif de leurs donateurs de campagne, le Medef, le CAC40. Des gestionnaires naviguant à vue à coups de sondages. Des gestionnaires totalement déconnectés du monde réel, vivant en cercle fermé, repliés sur eux-mêmes et s’arrogeant privilèges sur privilèges comme au meilleur temps de la monarchie. Une caste. Un entre soit de politiques, d’artistes d’intellectuels, de journalistesde leurs amis qui jouent depuis 40 ans aux chaises musicales dans un pays où le cumule des mandats concerne aussi bien politiques que vedettes. Et les français ont laissé faire en étant intimement persuadés que c’était ça être moderne, mondialisé…

 

Selon les Cassandres zélotes et scabreux de ce pays la faute à 68. La génération 68 a pris le pouvoir et elle a renversé les vraies valeurs de la vraie France de souche. Ça doit pas être complètement faux et si vous voulez mon avis c’est pas plus mal. Cette génération a fait rentrer la France dans le monde, la modernisée, dépoussiérée, bref la vraie France de la vraie valeur de souche c’est pas plus vers 1950 qu’après ou pendant 68. La réalité c’est que ce pays s’est laissé séduire par les sirènes de la globalisation à l’américaine, libéralisme économique et démocratie arrangés main dans la main. Et pas seulement la génération 68, tous les français. Dans les années 80 on voulait tous devenir des américains ou des anglais avec les dents longues, greedis good, et dans les années 90 on a surfé sur la vague économique en causant éco-responsable et respect des communautés… Chacun la sienne, les tunisiens, les français, les musulmans, les chrétiens, les bobos, les marocains, les SDF, les quartiers, les sénégalais ou que sais-je. La si fameuse et si glorieuse civilisation catholique et française a tendu son cul à la civilisation anglo-saxonne et protestante et elle a aimé ça jusqu’au 11 Septembre.

 

A partir de là, à partir de cette guerre globale contre le terrorisme dans laquelle nous nous sommes tous laissés prendre à la traine d’une Amérique dévoyée, tout nous est revenu en pleine face à commencer par l’haleine fétide des locuteurs communautaristes d’une France qu’on croyait périmée et dont on pourrait résumer le message en mot d’enfant par « immigrés caca ». Le message se précisant à mesure des années à « musulmans caca ». Mais pour le moins en réalité c’est la même chose puisque ce relent nous vient du discours du FN qui depuis sa création n’a pas digéré la perte de l’Algérie française et de l’empire idoine. Et le discours est devenu d’autant plus sophistiqué, brassant d’autant plus large que non seulement l’héritière veut le pouvoir mais qu’il est repris de la droite à la gauche, à la fois érodée sur leur propre terrain, le social et l’économie et encalamitéedans un discours globalisant à base de conflit des civilisations, de libéralisme économique et d’interventions militaire de plus en plus fréquentes. Ajouté à ça une énième crise financière et l’âme française se resserre comme un zizi à la baignade. Vous me direz que l’inflation du discours réactionnaire a commencé avant l’attentat, je vous répondrais certes, mais celui-ci lui a donné une formidable chambre d’écho. Et une chambre d’écho d’autant plus puissante que si hier (comme aujourd’hui dans une certaine mesure) l’antisémitisme, à savoir une construction mentale, était le crédo de l’extrême droite, la phobie de l’Islam, du monde musulman en général, et par extension des maghrébins, repose non plus sur un raisonnement biaisé et ou malade mais une peur qui a toute raison d’être. Une peur qui touche tout le monde et qui est en train de confiner à la panique pure et simple. Etat d’urgence, déchéance de la nationalité, « ennemi de la Nation » et non terroriste inscrit dans la constitution, loi sur le renseignement… Comme si la menace ne concernait que les vrais français de souche nés de vrais parents français, blonds avec les oreilles bien dégagées. Comme si les 130 morts étaient tous de bons français bien blancs pure souche….

 

Depuis ce fameux et funeste vendredi 13 les Cassandres de la droite réac de se frotter les mains, les bourreaux ont exactement le profil de leurs ennemis séculaires : la jeunesse et la jeunesse des quartiers. La racaille comme ils disent. Ils nous avaient averti, braillent-ils en se tapant sur le ventre, le réel messieurs mesdames, le réel, car ce sont des experts en réalité. Et pourtant… Et pourtant dans les années 90 un film intitulé la Haine nous prévenait déjà, l’important c’est pas la chute c’est l’atterrissage… et pan Bataclan. La droite réac a détesté, on présentait mal les policiers et bien les haineux des quartiers. Et pourtant de NTM à Assassin tous nous disaient, la génération qui arrive, les petits, est pire que la nôtre. Et pourtant Fadela Amara avant qu’elle ne vende sa culotte pour un siège, fondait Ni Pute Ni Soumise et pas pour des nèfles. Et pourtant il y a eu les émeutes des années 80, 90, 2005…. Les français ont dormi, unanimement, et après avoir freiné des quatre fers sur toute les mesures qui aurait pu améliorer la situation, la droite réac et son corolaire du FN de beugler que fallait les écouter que eux ils savent, qu’ils incarnent la France à eux tout seuls, la vraie, de souche, la réelle…

 

Les français ont dormi et continuent de dormir parce que les supermarchés sont encore pleins et qu’on peut y aller avec sa petite auto. Plus vraiment les Trente Glorieuses mais encore comme un goût. Votant toutes les x années pour un moule, une caste de carriéristes politiques, en espérant que l’autre fera mieux que les prédécesseurs alors qu’il est évident que de droite à gauche ils suivent tous exactement la même politique, la même feuille de route, celle de l’Europe marchande, celle du CAC40, tout en veillant à dorloter leur électorat à coups de mesures rarement mises en application ou bien à la faveur d’un lobby. A coup d’artifices sociaux comme le Mariage pour Tous, de grands discours sur le thème de la République Laïque et Indivisible… du royaume de France. A coups d’effets de manche populistes et de petites phrases. Ils ont voté pour des lessives interchangeables et immédiatement ils pensent avoir trouvé la solution à tous leurs maux en la personne d’une autre lessive, d’autres yakafokon, parfaitement assujettis à une caste dans laquelle ils sont nés, et prétendant comme toujours connaître le peuple mieux que tout le monde. Parce que ne nous leurrons pas, ce n’est pas parce que le FN embauche des pieds nickelés issus de la société civile qu’il fait œuvre sociale ou que sa tête n’appartient pas à exactement la même bourgeoisie que celle des Copé, Sarkozy, Hollande et sa courge impériale. Le même système, le même cénacle, la même éducation à peu de choses près, les mêmes écoles, rallyes, lieux de vacances. Je le sais d’autant que j’ai été élevé dans ce milieu et que je suis à peu de choses près de leur génération.

 

Or les faits sont là, les français votent en réalité pour des individus qui, uniformément et quelque soit la couleur politique vivent dans un autre monde. Ils ne le font même pas exprès, c’est dans leur éducation, inscrit dans leur parcours. Ils se sont hissés soigneusement à l’abri des contraintes que connaissent leurs concitoyens, à l’abri de la société. La plupart n’ont même pas eu à gagner leur vie et n’ont même pas essayé. Et on ne devrait même plus se surprendre. Prenons un exemple au hasard, Madame la ministre du Nutella qui se vante sans vergogne de faire un excellent travail et même d’être indispensable, que déclare-t-elle quelques semaines après les attentats de Paris ? Que les français devraient arrêter de regarder le mauvais côté des choses qu’il y a plein de trucs qui vont bien en France. Pendant que les mêmes, toujours plus soumis à l’impôt regardent les évadés fiscaux multiplier leur fortune, que décident l’assemblée ? De voter une loi fiscale favorisant l’opacité dans ce domaine. Alors que le paysrejette par référendum une constitution, son sémillant nano président lui ressert tout chaud et sans lui demander son avis, c’est pour son bien. Tel député LR affirme que les lois anti tabac favorisent le djihadisme et Henri Guaino, diva outrée, de déclarer que les députés exercent dans des conditions épouvantables et qu’ils sont très mal payés… Et ne parlons pas des élucubrations des frontistes, entre l’invasion des djihadistes qui ne poussent pas dans le bocage et le Grand Remplacement on nage en plein fantasme paranoïaque. Un fantasme qui par ailleurs s’auto alimente de l’actualité. Bien entendu, et c’est la le pire peut-être, médias, intellectuels, auteurs, artistes, dans leur large majorité prennent le même pli, vivant et parlant d’un monde qui n‘existe que dans la lucarne de leur narcissisme. Zemmour se prend pour la France et vend des millions d’exemplaires en parlant d’un pays qui n’a jamais existé que dans la nostalgie de sa seule enfance. Yann Barthes est tout à fait certain de son impertinence. Finkielkraut radote sur l’incompatibilité de l’Islam avec la république, comme si ce même Islam était une génération spontanée, une nouveauté en France et qu’il fallait absolument s’en débarrasser. Le cinéma ne produit que des films ressemblant à ceux qui les réalisent, bourgeois, franco-français, complaisants. La littérature bégaye entre l’à peu près et le one man show multi tâches. Et ne parlons même pas des médias nationaux qui ‘hésitent plus à bidonner leurs reportages pour faire de l’audience.

 

Pour une raison qui m’échappe complètement non seulement les français semblent accepter sans hausser le ton toutes les mesures qu’on prend au nom de leur « sécurité » et de la « défense de la nation » mais ont l’air de croire qu’une lessive qui n’a jamais servi fera mieux que les lessives déjà utilisées. Si les américains votent la plupart du temps pour celui qui assure le mieux le show, confondant politique et entertainement, les français votent pour celui ou celle qui fait le plus sérieux, le plus monarque et leur idée d’un vote moderne, du renouveau en politique et d’aller chercher dans un remugle de fond de tiroir d’idées et de positions qui n’ont en réalité pas évoluées depuis les années 50, mieux, des idées et des concepts qui imaginent toujours la France au XXème siècle. Un petit exemple, une des obsessions du FN et de redonner à l’armée sa puissance et son prestige. Une des raisons invoquée parmi tous les périls qui menacent la France, le réarmement chinois… La France fantasmée des Le Pen et de leurs admirateurs compte-t-elle se mesurer à la première puissance économique et bientôt militaire du monde ? Pense-t-elle seulement qu’en allant faire les yeux doux à Poutine et en se faisant financer par lui elle aura une petite place à la table des grands ? Ah non c’est vrai, la France est déjà grande…. Historiquement membre du Conseil de Sécurité et France Afrique… Sauf que la France Afrique n’est plus que la prébende de Bolloré et de ses amis affairistes africains, que nous sommes plongés au milieu d’un système économique de captation qui n’hésite plus à déclencher une guerre, voir plusieurs, que le Moyen Orient et nos « amis » émirs sont en train de se déliter entre chaos et déficit économique. Et qu’en l’occurrence nos « amis » chinois ont un sens de la négociation guère plus accommodant que nos « partenaires » américains et qui se résume à « fait ce que je dis ou je t’écrase ».

 

Un jour je discutais avec un biterrois, un habitant de Bézier, des mesures de leur sémillant maire, fichage des administrés par appartenance religieuse, création d’une milice, réarmement de la police municipale, hommage aux héros de l’Algérie Française… Et de lui de me répondre que tout ça ne les concernait pas, qu’ils appelaient leur maire « Bobby » et que de toute façon ils avaient la tête dans le guidon à cause de l’endettement de la commune suite à l’incompétence des prédécesseurs. Et je crois que c’est bien ça le drame de ce pays, il manque totalement de maturité. Quand les lois sur le renseignement furent votées, à peine si ça chouina, manifestations faméliques au milieu de l’indifférence et bavardages creux dans le poste. La prolongation de l’état d’urgence ? Approuvée massivement, déchéance de la nationalité pour les suicidaires du califat ? Super idée, les sondages sont formels et infaillibles. D’ailleurs ils vont bientôt gouverner le temps d’antenne des politiques qu’un projet de loi propose de réformer « éthiquement ». Bientôt ce ne sera plus la seule représentation de chaque parti, mais la représentation par intention de vote. Pour être sûr que seuls les trois gros partis puissent tenir le crachoir en toute quiétude.Et quand le petit gros mal fagoté leur a braillé que son ennemi c’était la finance ils l’ont cru juste parce qu’ils n’en pouvaient plus de l’obsession du nano président pour l’argent. Les français sont immatures et ont la tête dans le guidon d’une économie et d’une société qui pensent-ils se délite sous leur pied. Calais est rempli de réfugiés, les rues de Paris et d’ailleurs de SDF et de roms, les quartiers nord de Marseille comme bien d’autres quartiers de France… et de Corse… sont une jungle où l’autorité de l’état n’a plus court et pendant ce temps les familles les plus riches de France voient leur capital augmenter de 25%…

 

Les stratèges de Daesh ont été formés au cuir des redoutables services de renseignements de Saddam Hussein. Ils n’agissent pas au hasard, jamais. De Merah aux attentats de Paris, l’expression de leur violence se repose sur un même état des lieux que l’extrême droite. Une jeunesse apatride et nihiliste issue de quartiers défavorisés. Leurs cibles symbolisent tout ce que déteste égalitairement l’extrême droite, les bobos, le sionisme, les juifs, la frivolité, et les musulmans « intégrés », la « sociale démocratie». Et leur stratégie militaire, leur méthode, obéit à la fois à la porosité de la société française en matière de trafic d’armes et de délinquance, à sa schizophrénie vis-à-vis de l’Islam, et l’art et la manière de frapper l’imagination. Leur but est moins d’imposer la terreur que la guerre. D’accélérer la déchéance d’un pays qu’ils considèrent à juste titre comme le ventre mou de l’Europe. Et qu’on le veuille ou non, qu’on l’accepte ou pas, cette stratégie ne peut qu’arranger et favoriser l’extrême droite. Du reste, il suffit d’écouter leurs locuteurs périphériques, Zemmour, Levy, Finkielkraut ou Soral pour s’en convaincre, ils nous l’avaient dit que ça allait arriver, qu’il fallait arrêter de faire de l’angélisme et blablabla. Dans ce pays on peut apparemment faire carrière rien qu’en braillant qu’on est les premiers à avoir vu les cadavres dans la rivière. Et dans ce cadre on pourrait même être tenté de se dire que ce glorieux pays va être battu à son propre jeu par un ramassis de voyous et de tortionnaires fanatisés. Et si vous pensez qu’au cœur de l’extrême droite ne se trouve pas exactement le même genre d’individus, repensez encore. Très finement Arte a reprogrammé récemment l’un des chefs d’œuvre de Lang, M le maudit. Remplacez le psychopathe pédophile par des psychopathes entrainés à la guerre et aux combines et vous avez au sein de la population exactement le même processus que nous vivons actuellement. Or rappelons, ce n’est pas le maudit que dénonçait ici Lang mais la montée du nazisme, la fascisation de la société. Est-ce que je pense que le FN est composé des nazis en herbe ? Ben sûr que non. Leur cœur va d’ailleurs plutôt du côté de Pétain que d’Hitler. Mais il va de toute façon vers ce qu’on appel pudiquement des « régimes forts ». C’est-à-dire dans le contexte actuel, non pas drapeaux et oriflammes au son des bottes, mais des régimes tel que la Chine et la Russie, sans pour autant en avoir et d’aucune manière les moyens. Sur ce constat, la succession d’échecs prévisibles à la politique illusoire du FN trouvera tout naturellement son explication, son issue, dans l’immigration, les musulmans, la délinquance ordinaire, et pourquoi pas le manque de patriotisme des chômeurs….

 

Pourtant la Pompadour du ministère de l’écologie des lobbies n’a pas complètement tort, la France va encore plutôt bien. En dépit de l’état d’urgence et de la fatigue qui s’accumulentles fonctionnaires chargés de ces questions n’ont pas encore viré Tcheka. Le morale est assez bon pour que les gens soient motivés « à faire quelque chose » même s’ils ne savent pas exactement quoi. Nous sommes à la pointe dans certains domaines industriels, comme l’informatique, notre économie se tient la tête hors de l’eau cahincaha en dépit de l’incompétence et de la corruption de la classe dirigeante. Et malgré la somme ahurissante de taxes et d’insuffisances émanant du RSI, et autres comités Théodule, spécialités franco-françaises, on continue d’entreprendre, d’y croire, de vouloir se réaliser à travers un projet. Et comme je disais plus haut, les supermarchés sont pleins et la cohésion sociale encore assez forte pour que mon quartier socialement mixte soit paisible, n’en déplaise à nos Cassandre de la guerre civile en devenir. La France va plutôt bien parce que son histoire, sa civilisation, sa culture, est solide. Et qu’en dépit de ce qu’on veut bien nous dire, les gens ont un cerveau et des projets. Pour toutes ces raisons, et quelques autres, il est possible que la stratégie de délitement de Daesh soit un échec, que l’espoir que fonde le FN sur ce délitement pour être appelé au secours soit remisé à des fantasmes. Que l’immaturité politique de ce pays d’un bout à l’autre de la chaîne alimentaire finisse par se heurter à la reprise en main de la société civile. Mais en l’état ce pays se laisse lentement prendre, lentement enfermé dans un carcan de mesures répressives, de différenciation entre ses citoyens, et quand il n’entend plus se laisser faire, il se retourne, comme en Corse, contre l’ennemi désigné. Ce n’est plus l’absence de l’autorité de l’état qui pose problème, ce n’est plus la précarité sociale, ce n’est pas 40 ans de gabegie politique ni le morcellement d’une société, c’est les musulmans, unanimement.

 

L’important dans cette histoire ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage…

 

 

 

Vers la guerre civile ?

 

Le petit matador rougeaud qui nous sert de premier représentant du roi Normal 1er, celui qui fronce des sourcils et pince la bouche quand il veut montrer sa « détermination » et faire très, très peur aux terroristes qui depuis bientôt un an se terrent, comme chacun sait. L’éminent imbécile qui déclarait que les roms n’avaient pas vocation à rester en France, est en ce moment dans sa posture confite à tout socialiste depuis SOS Racisme, agiter l’épouvantail FN et répéter à l’envie le discours commun de la gauche de la gauche à la droite du portefeuille, à savoir moi ou la fin du monde, moi ou la grosse pouffe blonde. Et dans sa dernière tentative désespérée de nous assommer de son millénarisme à petit pied, de nous annoncer, carrément, la guerre civile si l’entreprise familiale du borgne et sa fifille détestée emporte les élections de 2017. J’adorerais donner tort à ce petit bonhomme sans âme ni autre ambition que de se dorer la tranche au frais de cette république dont ils se fichent tous comme de leur première note de frais. Mais hélas j’ai peur que pour une fois ses prédictions en carton de politicien flippé pour sa place et son salaire soient justes.

Pour commencer on peut examiner les politiques mises en place actuellement par les maires frontistes. Suppression des cantines scolaires pour les plus pauvres, augmentation du prix des cantines pour les familles au RSA, au fait qu’elles ont le temps de prendre leurs enfants pour déjeuner (sic), retrait du visa d’exploitation d’un film français primé aux oscars, et à Cannes au fait qu’il traite d’amour homosexuel (certes cette censure a été obtenue par le groupuscule catho facho Promouvoir et validée par la « justice » de ce pays). Voter contre la contraception, l’égalité homme-femme et bien entendu l’avortement au parlement européen, ficher illégalement ses élus par appartenance religieuse et raviver la nostalgie de l’Algérie Française…. Etc. On imagine déjà très bien quelles seraient les réactions si ces mesures étaient appliquées à l’échelle nationale, avec 3 millions de chômeurs de catégorie A, et 4 millions de personnes au RSA, du nanan, comme une lettre à la poste… sans compter bien entendu les millions de français d’origine musulmane et/ou africaine qui ne se sentiront pas du tout exclus par cette politique revancharde et nostalgique, surtout quand on examine le fameux programme du FN, un pavé de 106 pages que personne ne lit et qu’il n’est pourtant pas inutile de scruter avec toute l’attention qu’il mérite.

Sans surprise et puisque c’est dans la culture, les gènes, des partis d’extrême droite, le FN rêve d’un état fort, pour ne pas dire autoritaire et d’une armée revalorisée. Il annonce également, sans surprise non plus, la rupture des très commerciaux accords de Schengen et la reprise du contrôle des frontières. Ce qui techniquement demandera au futur hypothétique gouvernement frontiste de convaincre la totalité des membres de l’U.E (25 pays….) pour cette seule mesure. Vu comment l’Europe s’entend à merveille sur tous les sujets, on imagine bien la promesse non tenue, mais c’est pas grave, comme disait Chirac qui s’y connaissait sur le sujet, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent. Avec un certain amusement on lira dans ce programme que le FN réclamera que les candidats à l’ENA soit « patriotes » ainsi que les fonctionnaires. On imagine déjà l’examen de patriotisme au concours d’entrée, le candidat n’aura pas intérêt à dire du bien de De Gaulle et de l’indépendance de l’Algérie. Toujours sans surprise, le FN propose d’en terminer avec le regroupement familial, réduire la carte de séjour de dix ans à trois avec strict contrôle et, et c’est là où les choses deviennent intéressantes, de supprimer l’article 8 de la constitution européenne des droits de l’homme au fait que : « il est utilisé par les associations de promotion de l’immigration pour accroitre l’immigration en France ». C’est un point beaucoup plus essentiel qu’il n’y paraît puisqu’ici le FN ment effrontément tant sur ses intentions réelles que la nature de l’article puisque en réalité celui-ci proclame le droit de toute personne au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance…. Ce n’est donc pas l’immigration qui est visée mais nous TOUS. Mais il est vrai que sur ce sujet les français n’ont absolument pas moufté sur la loi sur le renseignement, alors pourquoi se gêner…Autre mesure discriminante qui n’aura aucun impact ni sur l’emploi ni sur les réactions des quartiers déjà au bord de l’implosion, la fameuse préférence nationale appliquée à l’embauche, c’est-à-dire la discrimination qui est déjà en cours dans de nombreuses entreprises française comme dans la location de logement… sauf que cette fois ça sera officiel. Aussi officiel que la loi concernant un hypothétique racisme anti-français qui sera considéré comme une circonstance aggravante….

Oui je me suis tapé vingt six pages du programme sur 106, c’est mal, j’ai calé. J’ai calé parce qu’en dehors de ces promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent, les vingt six pages que j’ai lues font donc essentiellement des promesses et des analyses sans une seconde les budgétiser. Comment le FN se propose de reprendre les médias aux groupes industriels ? Par une loi. Comment compte-t-il rompre commercialement les contrats pris par ces mêmes groupes qui dépendent si fortement de l’état (notamment l’armement dans un contexte de « revalorisation » de l’armée) on ne sait pas, la magie peut-être. Comment compte-t-il convaincre l’Europe de renoncer à la libéralisation des services publics dans le contexte, par exemple, de TAFTA, un autre mystère que n’éclaire pas le programme, surtout quand on n’a strictement aucun représentant ayant une assise internationale. Comment compte-t-il surtout financer 106 pages de mesures (dont certaines sont totalement contradictoires, notamment sur le statut des fonctionnaires « patriotes ») avec plus de mille milliards de dette, encore et toujours un mystère. Mais bon, on ne peut pas en vouloir à ce parti du système de se plier à la figure imposée par ce même système dont il est totalement issu, à savoir de belles promesses sans avoir un sou en poche. Je me permettrais quand même de rapporter cette assertion savoureuse du FN : « le cinéma français est le seul véritable concurrent du cinéma américain. » Quand on est cinéphile comme je le suis cette affirmation a au moins le mérite de faire pisser de rire.

Bien, toutes ces mesures si elles étaient appliquées, et elles ne le seront évidemment pas car nous vivons dans le monde réel et pas dans un monde parallèle situé vers 1950, auraient en soit la fâcheuse tendance à crisper sérieusement les relations qui occupent les français entre eux. Ne serait-ce même que l’arrivée hypothétique au pouvoir de l’entreprise familiale risquerait de déclencher en France le climat rêvé par Daesh entre musulmans et les français avec ou sans confession. Surtout que considérant le nombre des abstentionnistes, dont je suis un représentant fier et revendiqué, ce pouvoir ne serait obtenu non pas avec une large majorité de français mais une majorité de votants, ce qui n’est pas exactement la même chose. La France risquerait donc de se retrouver gouvernée par le droit d’une minorité contre l’avis d’une majorité pour qui la politique est devenue une sinistre farce.

Car si le Front National a bien un fort potentiel de guerre civile dans son programme, il ne faut ni ne faudra jamais l’accuser d’en être responsable. Le FN ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu car ça toujours été le terreau de l’extrême droite. La défaite de la France fut, par exemple, un fort désir de Pétain ce qui lui permettait d’en finir avec la gueuse honnie de la République Française. Bref, le FN est dans son rôle et on ne peut reprocher à un scorpion de piquer, c’est dans sa nature. Mais la raison de cette guerre civile dont on parle chez nous un peu trop à mon goût, comme si on en rêvait… on la doit pour l’essentiel à quarante ans d’incompétence politique, de corruption à grande et petite échelle, de privilèges octroyés comme à la meilleure époque de la monarchie, de promesses non tenues, de trahisons, comme l’affaire du traité de Lisbonne que le petit commis du Qatar nous a annoncé avec un grand sourire ravi alors que nous avions majoritairement voté contre, etc… Si cette guerre civile éclate, on la devra à la réduction des effectifs policiers voulue par ce même nabot, à l’indépendance de la justice qui permet à des Chirac, Cahuzac, Woerth, Sarkozy, Dassault, Juppé, Balkany de ne jamais faire une minute de prison, au mépris généralisé de cette crème d’intellos médiatiques qui ne savent que faire les beaux dans le poste, à cette littérature des grands prix aux petits copains dont le talent est inversement proportionnel à la présence dans les médias (Beigbeder si tu me lis…). Bref à tout ce que dénonce le FN qui se propose par ailleurs de faire strictement pareil mais en mode « patriote ». Oui mon petit matador rougeaud, ce n’est pas au FN que nous réclameront des comptes quand sa faible majorité de votant aura été balayée par un vent de rage mais à TOI. A toi petit matador, à la mouillette qui te sert de patron, au nain qui a déclenché une guerre catastrophique en Lybie pour effacer les traces de sa corruption, au sénile qu’on trouve si sympathique parce que de la mairie de Paris à l’Elysée il a tâté le cul des vaches en s’en mettant plein les fouilles, à l’ex femme de la mouillette qui se prend visiblement pour Jupiter tout entier et pas juste sa cuisse et applique des mesures anti écologiques au ministère éponyme. A la mafia qui se partage le gâteau de Levallois. Au 577 députés qui refusent qu’on examine leurs frais de mandat et dont nombre profitent pour arrondir leurs fins de mois déjà fort ronds, et ce sans compter la liste invraisemblable des privilèges dont ils se sont dotés (salaire, retraite, avantages en nature…). Et même tiens à cette entreprise familiale au passé trouble et aux amitiés nazillones (le bal en Autriche c’était bien ?) qui crache régulièrement sur l’Europe en veillant toutefois à toucher les 10.000 euros de salaire (fut pas déconner hein) et à tous les meurtres auquel ses militants sont liés. Oui mes amis, c’est à vous et vous seulement qu’on demandera des comptes, et croyez bien que vous aurez intérêt à courir vite. Aussi, puisque le matador rougeaud évoque à l’envie une hypothèse de guerre civile, je me permettrais de proposer quelques séances de jogging au petit gros, l’ENA prépare assez mal à la guerre surtout quand c’est vos propres citoyens qui la mène contre vous. Il faudra aussi apprendre le sens du mot courage, apparemment les politiques modernes en ont oublié la définition entre deux repas à 5000 euros par tête. Il faudra tout ça parce que c’est bien la jeunesse française, la génération Secret Story, qui vote aujourd’hui pour le compte familial, c’est dire son état d’abrutissement et d’inculture politique. Et ça n’est pas un vote de confiance, c’est un vote de peur et de colère, un réflexe de vieux jeune. Alors imagine une seconde ce qu’il pourrait te faire petit matador sans âme s’ils te tombaient dessus dans la rue au lieu de t’entendre froncer les sourcils dans le poste. Perso je m’en régale d’avance, après tout vous nous avez tué au Bataclan avec vos amis d’Arabie Saoudite et du Qatar, ce ne serait que juste revanche.

Mais non. La guerre civile ne me tente pas plus que ça. Il y a de ça environ 35 ans, un extrémiste de droite de mes amis m’affirmaient qu’un jour on se retrouverait chacun d’un côté de la barricade. Et hélas ce jour je le vois venir moi aussi. La France roupille, et ça ne date pas d’hier. Confite dans son conservatisme jacobin, figée dans ses certitudes quant à sa grandeur passée et au rôle qu’elle doit tenir dans le concert des nations qui en réalité ne lui demandent rien. Éternellement nostalgique du gaullisme comme une vieille passion dont elle n’a jamais fait le deuil, avec en sus la petite chansonnette des écrivaillons auto proclamés de Houellebecq à Zemmour sur l’islam qu’est caca et la France d’hier que c’était mieux. Bercée de bêtise avidement proposée par les chaînes télé qui sont passées de Droit de Réponse et Apostrophe à Confessions intimes et les Ch’tis à Hollywood. La France est un gros bébé repu. Mais faut se méfier paraît-il de l’eau qui dort. Et si en effet sa colère est proportionnelle à son coma et à sa paresse intellectuelle, alors oui on a raison d’avoir peur et le petit matador rougeaud en particulier. Parce que ça sera une boucherie et que cette boucherie, comme d’ailleurs l’espère toujours Daesh, mettra à bas l’Europe tout entière au milieu de laquelle nous sommes géographiquement et politiquement. Aussi pour éviter ce bain de sang qui n’apportera rien sinon assassiner des innocents (les politiques se seront barrés depuis longtemps, les Le Pen en tête sans doute, n’oublions pas que ce sont avant tout les plus riches de tous les politiques en France ) je vous propose unanimement de vous révolter par les urnes, pour commencer, en ne vous y rendant pas, jamais, plus jamais, et en le revendiquant haut et fort. Cette clique du FNPSLR ne vaut pas une seule seconde notre attention, laissons-les tenir des discours de bavards et des promesses non financées mais toujours proposées comme La solution miracle et renvoyons-les à cet oubli qu’ils n’auraient jamais dû quitter. Croyez moi, nous n’avons pas, jamais, eu besoin d’eux. Seulement pour s’en convaincre il faudra devenir des adultes et pas des mouilles qui foirent de trouille parce que le voisin il est pas de chez nous et le djeunz il parle mal. S’ouvrir un peu l’esprit à l’évolution du monde et ne pas se rassir dans ses certitudes d’un autre temps. Bref se prendre en main au lieu d’attendre l’éternel personnage providentiel dont notre histoire est abreuvée. Et ça en France c’est loin d’être gagné.