Affaire Benalla farces et attrapes.

L’affaire Benalla, n’en déplaise, est un cas d’école qui nous en dit bien long non seulement sur le mode de gouvernance de l’usurpateur qui occupe actuellement l’Elysée mais sur ses souteneurs, les médias en général, tous aux mains des oligarques qui ont fait élire le dit usurpateur. Il en dit long également sur le pseudo mouvement En marche, ses godillots, ses militants, mais là disons que c’est plutôt le côté farce que ça met à jour. Ainsi le Monde, propriété de Mathieu Pigasse, révélait mi juillet qu’un petit gros du nom d’Alexandre Benalla, faisait le coup de poing le 1er Mai en tenue de flic place de la Contrescarpe. Le petit gros n’a aucune autorité pour cogner comme un CRS sous Macron, ce n’est même pas son job, puisqu’il est chargé de mission auprès du dit nain-soleil. En français cela s’appelle usurpation d’identité et normalement c’est à la justice de régler ça. Pas grave, une petite tape sur les mains, suspension de deux semaines, jamais effectué apparemment puisque on le voit partout pendant ces deux semaines au côté du monarque, même pendant la coupe du monde où le petit gros se permet de rouler des mécaniques auprès des flics chargé de la sécurité royale. Bien entendu ce sont des choses ordinaires à la portée de tout citoyen, usurpez l’identité d’un flic, tabassez des manifestants, la justice ne sera pas saisi vous serez puni au coin comme chacun sait. Peu importe, la Vème République n’en n’est plus à une injustice prêt. Mais c’est quoi exactement un chargé de mission ? C’est là que ça devient un petit peu flou avec le petit gros. Il a un port d’arme temporaire, possède des flingues, à une carte d’accès H à l’assemblée et…. Un passeport diplomatique dont on se demande quel pourrait être bien l’usage quand on est chargé de mission adjoint au cabinet de la présidence. Surtout que plus on creuse plus on découvre à ce petit gros décidément fantastique des supers pouvoirs insoupçonnés. Il est nommé lieutenant-colonel de gendarmerie de réserve à 26 ans (bon à toute fin je rappelle que Jean-François Placé est également lieutenant-colonel de réserve du 13ème RDP, régiment d’élite s’il en est, non on ne rigole pas), et ce alors qu’il n’a aucune compétence dans le domaine ni diplôme de droit comme il le prétend. La commission d’enquête parlementaire n’a pas le droit de l’entendre mais TF1, propriété du groupe Bouygue, le peut. Et mieux encore, dans le plus grand des calmes, il fait casser les scellés sur son appartement d’Issy les Moulineaux pour récupérer un coffre et des armes, et il n’est même pas poursuivi pour ce nouveau délit ! Le nain-soleil de son côté ne sait visiblement pas quoi dire, alors il fini par dire n’importe quoi, rouler des épaules et réclamer qu’on vienne le chercher comme un Sarkozy de base, sachant parfaitement qu’il ne peut être lui-même poursuivi. Voilà, c’est tout, il n’y a rien à voir, on vous dit mais je dois dire que moi je me régale avec la riposte d’En Marche.

 

La République en Marche les godillots de la farce.

Avec Christophe Castaner jamais à cours d’une idiotie à débiter, on apprend que Benalla, en plus de tout le reste était bagagiste pendant la coupe du monde. Pour le ministre de l’intérieur c’est la faute du préfet si le petit gros n’a pas été sanctionné et pour le préfet celle de l’Elysée, ce que confirme l’intéressé devant ses godillots. Mieux, alors qu’il le voit régulièrement, le ministre de l’intérieur décidément sénile, affirme ne pas connaitre le petit gros avec qui il parlait régulièrement pourtant. Pour Edouard Philippe et sa bande d’esclave, c’est une « dérive »….si s’en est une ça veut dire qu’il n’y a strictement aucun contrôle au sommet de l’état et c’est autrement plus grave, mais passons. Mais surtout, pour tous, et Benalla en premier, ceci est une histoire sans conséquence, personne ne s’y intéresse. Ce pourquoi Benalla fait le 20h de TF1 et se fend de deux colonnes dans le Monde, toujours propriété de Mathieu Pigasse. Ah et pour l’Echo, filiale de LVMH, c’est un coup des twittos russophiles qui ont monté cette affaire en épingle. Pour Attali à qui personne n’avait rien demandé, c’est « le triangle des fous », carrément, à savoir le terrible mélange, extrême gauche, extrême droite, et réseau sociaux. Pour BHL à qui on n’avait non plus rien demandé, c’est une attaque qui vise le monarque, car on peut toujours faire confiance à BHL pour défoncer les portes ouvertes. Sans oublier les suiveurs d’En Marche,  pour eux c’est carrément un complot de Mélenchon aidé du Front…. Euh du Rassemblement National (rire) la preuve c’est un militant de FI, membre au passage du groupe Justice pour Adama, qui a filmé le petit gros en train d’usurper une identité et tabasser du manifestant. Et la planète média, est aussi très mal avec cette affaire dont elle se serait sans doute bien passé également mais puisqu’elle est aux ordres des oligarques…. L’autre jour à C dans l’air, le journaliste de Libé était totalement incapable de prononcer le mot délit dans l’affaire Benalla alors que le simple fait de porter un brassard de police en constitue un. Et toujours dans la même émission on commentait la commission d’enquête fantoche comme si on assistait à un match de tennis, attendu qu’il allait falloir espérer beaucoup de celle organisée par le sénat. Attendu surtout que les journalistes sont les locuteurs de leurs maitres et qu’après le coup d’état du Medef que représente Macron, il faut assurer à la populace que leur République est toujours vaillante et que ce n’est pas Bernard Arnaud et Xavier Niels qui dirigent en réalité la France. Bref que tout va bien dans le meilleur des monde.

 

Le sommet de l’iceberg pour quel iceberg ?

Arrive Vincent Crase, un autre cowboy réserviste de gendarmerie, surpris armé, carrément en train de faire le coup de poing avec son copain Benalla Et tous deux étaient employés d’En Marche, armé avec des armes du parti ! Mieux Benalla qui n’a aucune compétence réelle dans le domaine, devait réorganiser la sécurité royale ! Pourquoi faire ? Qu’est-ce qu’on craint au sommet de l’état ? Mitterrand avait ses gendarmes pour protéger sa fille et savoir si Carole Bouquet portait une petite culotte. Pasqua avait le SAC chargé de protéger De Gaulle et les magouilles de la France Afrique, de Foccard et lutter contre l’OAS. Que craint notre monarque ? Et pourquoi une telle énergie, quoi que confuse et inexpérimentée, de la République en Marche à nier les faits et protéger Benalla ? Que sait-il de si honteux qu’on ne veut l’entendre que sous l’angle du storyteller en gendre de bonne famille ? Pourquoi la justice aux ordres ne le poursuit pas pour obtenir le coffre qu’il a fait retirer de chez lui ? Qu’est-ce qu’il y avait dans ce coffre à part les armes (un fusil à pompe et deux pistolets). Dissimulation de preuve et rupture de scellé et tout va bien ? Comment on fait ensuite pour expliquer à jeune délinquant qu’il doit obéir aux lois ? Quelles lois finalement ? Celle du roi et de sa cour et la loi pour la populace, évidemment. Mais ce qui me semble intéressant ça serait de savoir ce que ça cache du côté des oligarques puisque c’est eux qui dirigent le pays. Pendant que tout le monde regardait Benalla, la loi sur le secret des affaires a été approuvée par le conseil constitutionnel, bref les lanceurs d’alerte sont mal. Mais le Medef n’avait pas besoin d’un petit gros violent pour faire passer cette loi que Hollande n’avait, comme toujours, pas réussi à faire passer. Depuis que Macron est là, tout passe, casse du code du travail, casse de la santé, de l’école, de la sécurité sociale désormais appelé protection sociale en attendant de ne plus l’appeler du tout et bientôt de l’assurance chômage, et de la retraite. Alors pourquoi ennuyer son poulain de la sorte ? Et pourquoi maintenant alors que Macron tentait son vatout avec la réforme constitutionnelle qui prévoyait de réduire l’assemblée à une chambre d’enregistrement. Peut-être parce qu’au fond Macron et toute sa bande de bras cassés sont plus fragiles que son narcissisme lui laisse croire. D’une part il a été mal élu, élu par défaut on pourrait dire et ce n’est pas sa médiocrité comme ministre sous Hollande qui l’a fait remarquer mais bien l’état profond à travers sa presse, ses médias. Le même qui a descendu Fillon et fait sortir les affaires sur Le Pen et son gang de voyou. D’autre part non seulement il est à la limite de la légitimité pour de nombreux français mais la grogne sociale dure, voir même elle s’amplifie en dépit de ce qu’essayent de nous faire croire les mêmes médias. Or le Medef veut ses réformes à coup de pompe et si l’opposition fini par se cristalliser autour de cette fameuse réforme constitutionnelle, sans être majoritaire elle pourrait devenir d’autant une épine dans le pied que le « nouveau monde » ressemble méchamment à l’ancien en plus amateur. Ou alors est-ce Pinaud et Bolloré qui veulent dégonfler la tête du monarque avant que ça devienne stratosphérique, c’est également possible.

 

Le fascisme libéral ne passera pas l’hiver

On n’ose imaginer si la même chose  était arrivée sous le mandat d’une Le Pen. Toute la cours et l’arrière cours de la vieille gauche soixante huitarde et consort serait parti dans des brames de cerfs criant au Chili de Pinochet. Et si jamais la justice avait décidé de laisser passer une dissimulation de preuve, ce n’était plus la CGT police qui se portait parti civile mais tous les syndicats de police, Alliance y comprit. Bref comme disait Audiard, ça aurait fait un bon sujet de pendule. Mais comme ça se passe sous l’or de Jupiter, jeune cravaté de banque bien décidé à servir ceux qui l’ont faire élire ça passe. La loi Asile immigration qui prévoit l’allongement de la rétention administrative à trois mois y compris pour les familles accompagnées d’enfant mineur a dû faire se rouler de plaisir Marine Le Pen. Et que dire de la possibilité pour la préfecture de passer outre les avis médicaux dans le cas de procédure de régularisation pour raison de santé ? Les médias pointent du doigt le fasciste Savini, ou le dingo qui menace le monde à coup de tweet mais en quoi cette loi se différencie des mesures américaines ou de la politique anti immigration proposé par le programme de Le Pen ? En rien voir c’est pire puisqu’on va avoir le droit de laisser librement crever des gens qui cherchent juste à sauver leur peau. Tous les vieux mythes autour de la république française s’effondrent, le modèle sociale se fait détruire bout par bout, c’est la rupture réclamé par le Medef et peu à peu un nouvel ordre règne en France. Pas de chemise brune mais des CRS et des militaires partout. Pas de jeunesse fasciste, mais des Benalla et des Crase faisant le coup de poing avec l’assentiment de leurs supérieurs. Pas d’opposants torturés et/ou fusillés c’est inutile mais des manifs réprimées dans une violence de plus en plus banalisée. Heureusement les supermarchés sont pleins, monsieur Durand peut se rendre en vacance avec sa voiture à crédit sur dix ans et en plus c’est la canicule ! Comme en 2016 et en 2017.  C’est le fascisme libéral, l’aboutissement de cette guerre des classes que les super riches sont en train de gagner, la France devait tomber, on a valorisé la jeunesse et le dynamisme d’un jeune arriviste, comme on le fait dans les régimes fascistes, mis en avant le côté « nouveau monde » alors qu’il n’y a rien de nouveau ici sauf la formule qu’emploie désormais le fascisme, sous le masque du libéralisme. Pourtant quelque chose devrait alerter ces supers riches, le fascisme, libérale ou pas, ne peut s’installer dans la durée que si tout le monde mange à sa faim, a accès à l’eau et ne doit pas lutter pour sa survie. Or le climat depuis trois été devrait nous alerter, l’hiver arrive, l’hiver de la civilisation industrielle. Partout sur la planète des températures extrêmes, partout des rapports alarmistes qui sur la pollution en Chine, qui sur la destruction des forêts primaires, des pôles, du ralentissement du gulf stream… Partout. Cette année nous avons consommé en un an plus que la planète ne peut renouveler dans une même année, en fait il nous faudrait une fois et demie une planète supplémentaire pour survivre encore ainsi et hausse des températures oblige le gâteau planétaire diminue de plus en plus. Tout, des métaux rares au pétrole en passant évidemment par l’eau et les terres arables. Les super riches font comme si cela ne se passait pas en vrai mais nous heureusement on a Nicolas Hulot le green washer en chef. Monsieur tout le monde pense juste qu’il a chaud, on s’invective sur Benalla ou sur l’immigration que dis-je l’invasion migratoire, bref que tout cela est bien futile, mais attention tout de même à la farce que nous réserve la nature, pas sûr que tout le monde trouve ça à son goût. En attendant qu’est-ce qu’on rigole en Macronie !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s