L’écriture pas très inclusive

Un peu de français pour les mals comprenant.

Le blog d'un odieux connard

Au vu du titre de cet article, je sens déjà des yeux se plisser, des sourcils se froncer, voire des couteaux être tirés. Mais, puisque le débat fait rage en ce moment, permettez-moi humblement d’y prendre part en énonçant ce fait tout simple :

L’écriture n’est pas faite pour se sentir bien.

Voilà. Du calme. Respirez bien fort. Si vous êtes un partisan de l’écriture inclusive, qui consiste pour rappel à accorder les phrases à tous les genres en les séparant par des points (ex : Ces larron.ne.s sont lourd.e.s) vous devez probablement être en train d’hyperventiler. Doucement. Voilààà.

Pourtant il est temps d’admettre la vérité : lorsque sur les bords de l’Euphrate, on grava il y a plus de 5000 ans d’archaïques tablettes pour y coucher des détails administratifs (l’administration étant connue pour durer dans le temps ; les Mésopotamiens le savaient déjà), personne ne se posa de…

View original post 2 970 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s