Lettre à un petit pays.

Chère Marie-Charlotte,

 

J’ai vite fait parcouru ta longue bafouille bien française :http://www.madmoizelle.com/reponse-clara-francois-hollande-164451. Pardonne-moi de ne l’avoir que parcouru mais rien que le point de départ m’a fait rire. Il est si français. Si français de brailler « c’est partout pareil » en citant bien entendu l’exemple de la Grèce ou de l’Europe du sud. Et c’est si lassant de toujours lire les mêmes arguments sur notre sublime protection sociale. Clara, du haut de ses 20 ans, a des préoccupations de vieille dame. Les impôts, l’argent, mai 68, la retraite… Elle a 20 ans, et elle cause comme une femme de 45 ans adhérente à l’UMP. Soit… et tu causes comme une femme de 50 ans, adhérente au PS. Alors si vous permettez les filles je vais vous mettre d’accord. Moi justement je vais bientôt les avoir les 50… et j’ai des envies de gamin de 20 ans. Me barrer, me barrer vite et loin de votre si merveilleuse nation que c’est pas possible de trouver mieux ailleurs. Contrairement à vous je n’ai pas galéré après mon diplôme, j’ai vite trouvé du boulot. C’est après que j’ai galéré, à partir de 35 ans… Je suis aujourd’hui au RSA, qui m’alloue généreusement 695 euros (avec APL) pour vivre et me loger. Dans les faits, un fois les charges payées, il me reste dans les bons jours entre 160 et 200 euros, et dans les mauvais… rien. En ce moment c’est rien. C’est rien parce que je ne trouve pas de travail. Je suis désormais cuisinier, après avoir été graphiste, publicitaire, et scénariste de jeu vidéo. Les trois emplois précédents n’étaient pourtant pas des plus simples question embauche. Au contraire des annonces pour la cuisine il y en des dizaines par jour, et dans le monde entier, ici aussi. Nous sommes paraît-il le pays de la gastronomie (rire !) c’est-à-dire que dans ma ville d’adoption, Lyon, 70% des restaurants proposent la même carte. Les mêmes plats, les mêmes desserts. Ce n’est pas de la gastronomie c’est du fric facile. Et donc les embauches sont théoriquement faciles… Or depuis un an je ne trouve pas de travail. Je pourrais me poser énormément de questions si j’avais en face de moi des gens sérieux, mais ce n’est pas le cas. Soit on est trop ci, soit pas assez ça, soit on n’a pas le bon nombre d’années, soit on a affaire à des gens qui règlent leurs problèmes perso à travers leur entreprise, soit on nous fait des promesses qui ne sont pas tenues, soit tout simplement l’embaucheur ne sait pas du tout gérer son personnel. C’est le cas le plus courant. On emploie des gens de votre âge pendant 4 mois, puis on s’en débarrasse et on va à l’ANPE, choisir dans le marché aux esclaves une nouvelle poire. Et oui, même à 49 ans Clara et toi vous pouvez vous retrouver à galérer comme aujourd’hui. Vous verrez, c’est fun !
Voilà pour l’emploi. Maintenant pour ce qui s’agit des impôts. Je suis sauvé, je n’en paye pas. Hélas. Je dis hélas parce que ça voudrait dire que je ne suis pas un « assisté » comme aiment m’appeler les hommes politiques et les patrons du CAC40. Pourtant vois-tu, si j’en payais, j’avoue que j’aurais un peu de mal. Me dire par exemple que nos Elus eux auront droit à une retraite de 5000 euros en moyenne, qu’ils se sont votée entre eux, avec un départ à la retraite possible dès 60 ans… J’aurais du mal aussi à me dire que je paye des impôts pour permettre à messieurs dames les Elus d’avoir des avances sur frais pour un total de 3000 euros (frais parlementaires, frais de déplacement, etc) sans compter véhicule de fonction, appartement, etc… et bien entendu sans compter toutes les petites ristournes qu’ils pourront s’accorder. Un emploi fictif, un appartement de 200 mètres carrés à nos frais… Pourquoi s’en faire puisqu’ils ne sont jamais envoyés en prison. La justice est indépendante voyons… Et puis quoi, ma retraite moi ça va monter à combien ? Trois cent ou quatre cent euros ? J’ai tellement de fois été au chômage… J’ai commencé à travailler j’avais 16 ans, donc ça fait 33 ans que je suis sur le marché… et j’ai passé quasiment 10 ans au chômage tout cumulé. Des petits boulots j’en ai fait plein aussi. Par exemple sondeur… autour de moi, uniquement des jeunes diplômés. Trois ans d’études, 5 ans… et tout ça pour gagner 8,52 euros de l’heure. Tu nous parles par exemple de la solidarité entre les générations. Peut-être devrais-tu te rendre dans un hospice pour en parler, je suis sûr que tu serais frappé par la solidarité… Et puisqu’on y vient, les hospices, la vieillesse, et la santé, quand je vois avec quelle célérité le marché de l’emploi vous et nous exclut (pas assez de ci, trop de ça) et le prix que coûte les soins, ça fait absolument rêver…
Oui, j’ai très envie de me barrer de ton pays qu’on trouve pas mieux ailleurs. En toute franchise j’échangerais tous les RSA et les protections sociales du monde contre un travail. Mais pas seulement, vu que j’écris, j’échangerais aussi toutes les protections sociales du monde contre un éditeur qui en soit réellement un. Mais vois-tu nous ne sommes pas dans un pays d’initiatives, d’aventure, de risque. Nous sommes dans un pays tiède, prudent, et surtout, comme le démontre ton courrier, absolument certain d’être un phare. Vous êtes si contents de vous, si auto satisfaits, et si absolument persuadés que votre modèle social est unique que vous ne réalisez même pas qu’en fait dans ce pays on s’emmerde à mourir. Ta lettre me fait penser à ces parents qui ne comprennent pas qu’on veuille se barrer de chez eux alors qu’on a tout le confort à la maison. Moi je m’en branle de votre confort, je m’en cogne de votre protection sociale, de vos plans retraites. La vérité c’est que c’est du vent. 695 euros de paix sociale, voilà la réalité, et encore si la région a les moyens de payer. Une sécurité sociale qui n’est probablement plus déficitaire, mais dire le contraire ne permettrait pas de vendre des pans entiers de la santé au privé. Se mettre à son compte ? J’ai essayé, et je me suis endetté par le seul fait du RSI et de l’Urssaf. D’ailleurs c’est pas bien compliqué, depuis sa création le RSI a créé un trou de 16 milliards du fait de son incompétence. Notre administration est lourdingue à en crever, compliquée à loisir et on te demande 50 papiers justificatifs pour 100 euros d’aide. Les banques sont frileuses, les propriétaires d’appartement sont frileux, les employeurs sont frileux, la création est frileuse. La politique, les médias, l’édition, le cinéma sont aux mains d’une minuscule élite, essentiellement de gestionnaires qui profitent jusqu’à la gueule des aides de l’état, ou des lois que les Elus se votent entre eux. Mettons par exemple que demain je veuille vendre des chouchous dans la rue. Il faudra que je demande une autorisation préfectorale, que je sois aux normes x et y, que je m’inscrive à l’Urssaf, la Cipav, le RSI, et j’aurais pas vendu mon premier chouchou qu’on me réclamera 10 fois le prix d’un seul. En fait, les seuls qui peuvent avoir une certaine latitude ici… c’est les dealers. Ce qui est un comble dans un pays aussi répressif que le nôtre à ce sujet.
Alors j’ai pas les mêmes motifs que Clara, mais crois bien que je la comprends très bien toute vieux jeune soit-elle. On étouffe dans votre belle nation nombril du monde. Nos hommes politiques sont des brêles et des voyous. Après le cocaïné on a Lexomyl, et vous irez quand même voter la prochaine fois, pour pleurer qu’on vous a trahis. Tout en les regardant défiler devant le juge et s’en tirer au pire avec une peine d’inéligibilité d’un an et du sursis. Encore récemment les dingos identitaires de piauler que notre bois s’exportent massivement en Chine, et pas un seul pour se demander combien et pourquoi il y a des ébénistes et des menuisiers au chômage en masse. Vous irez voter pour qu’on continue de vous raconter votre conte de fée français. La meilleure protection sociale de l’univers, le pays où on trouve pas mieux ailleurs… Mais si on ne trouve pas mieux ailleurs ma chère, pourquoi les anglais ne migrent pas autant que nous depuis 10 ans ? Pourquoi ailleurs justement on n’a aucune envie de venir ici ? Pourquoi tant de gens se barrent qui en Asie, qui au Canada, qui en Afrique ? Parce qu’ils ne savent pas ou parce que vous avez des œillères ? Oui, je m’en branle de votre solidarité qui va regarder ses pieds quand quelqu’un se fait emmerder devant vous. Je m’en cogne de votre protection sociale qui ne me protège de rien sauf si j’ai les bons papiers, le bon âge, le bon montant de cotisation. Et surtout si je tombe sur le bon fonctionnaire qui a envie de perdre 5 minutes de son temps pour régulariser un truc que ses collègues auront laissé trainé pendant trois jours en m’expliquant que je ne suis pas le seul dossier à traiter… Je vous emmerde avec votre tiédeur dans tous les domaines et votre certitude d’avoir inventé la poudre. Même pécheur en Indonésie je veux bien faire plutôt que de rester dans votre asile de vieux. Vos villes sont ennuyeuses, vos intellectuels n’ont rien à dire mais ils le disent tout le temps et sur tous les média. Vos écrivains célèbres sont lamentables, votre cinéma pue la naphtaline et/ou le parisianisme, vos chaines télés sont une invitation au suicide, vos musiciens sont pitoyables. Vos médias sont cooptés par une dizaine « d’experts » qui répètent tous le même discours. Vous passez votre temps à ronchonner sur le fait que un jour ca va péter et que vous allez faire la révolution, sauf le samedi, faut aller chez Carrefour. Et quand vous voulez protester contre votre monarchie républicaine, vous donnez vos votes à un parti d’extrême droite, c’est dire le niveau… Bref vivement que je vous laisse dans votre marigot, il vous plait tellement que je m’en voudrais que vous lui trouviez du goût parce que je crache dedans.

 

//

Publicités